Logo
Bienvenue Le Conseil d'Administration Nouvelles Expresses Base de données

bouton.gif ASA Rassemblement Annuelle 2006

Rencontre 2006 de l’Association des Séguin d’Amérique

le 25 juin 2006 à Embrun ON

Les règlements de l’association des Séguin d’Amérique stipulent qu’une réunion générale soit tenue chaque année. En cette année 2006, la réunion eut lieu le 25 juin à Embrun en Ontario, lors des festivités du 150e anniversaire de la paroisse Saint-Jacques.

Embrun est située dans les comtés unis de Prescott et Russell dans le sud-est ontarien à quelque 30 kilomètres d’Ottawa.

Au milieu du XIX siècle, les terres du Québec sont surpeuplées. Les familles sont nombreuses. Plusieurs jeunes sont donc tentés d’émigrer aux Etats-Unis. Un curé de Saint-Jacques-l’Achigan au Québec propose alors aux jeunes d’aller s’installer dans cette partie de l’Ontario encore couverte de forêts. On y arrive par la rivière Castor. Voyant la beauté des arbres, on présume que la terre qui les nourrit est généreuse. Tout est à faire pour y vivre. Quel courage! En 1855, Simon Séguin, l’ancêtre des Séguin d’Embrun, est déjà établi à cet endroit.

L’association des Séguin d’Amérique a heureusement accepté l’invitation des Séguin d’Embrun pour y tenir son rassemblement et son assemblée annuelle. La salle des Chevaliers de Colomb est le lieu de rassemblement. Les quelque 200 Séguin de l’Ontario, du Québec et ceux venus du Connecticut aux États-Unis, de la Nouvelle-Écosse et de Windsor sont heureux de se rencontrer et de fraterniser.

La messe a lieu dans la magnifique église Saint-Jacques ainsi appelée à cause de l’origine des premiers habitants. On chante la messe de Saint-Jean-Baptiste, patron des Canadiens français. Le curé, Ernest Léger, dans son homélie, nous présente le précurseur de Jésus comme un homme énergique et courageux. Son courage de dire la vérité lui a coûté la vie, n’est-ce-pas?

Le défilé de la Saint-Jean pour commémorer le 150e anniversaire de la paroisse est digne de mention.

Seguin

Un peu plus de 80 chars allégoriques représentent bien le thème « Du passé à l’avenir ». Comme c’est une paroisse agricole, on fait défiler des chevaux attelés à diverses voitures. Autrefois les chevaux ont rendu d’immenses services.

Ensuite les machines agricoles anciennes montrent le début de la mécanisation. Entre les chars thématiques, on a intercalé des corps de clairons et de cornemuses des Écossais. Au dernier char, le petit Saint-Jean-Baptiste, malgré son jeune âge semblait bien en forme.

Un char qui a attiré notre attention est celui des Séguin d’Amérique construit par les Séguin d’Embrun. Puisque l’ancêtre Simon possédait un moulin à scie, on a construit le char de planches non planées comme celles qui devaient sortir du moulin à scie de l’ancêtre. La scie ronde placée à l’arrière du char symbolisait bien le métier de l’ancêtre Simon. C’était un des plus beaux chars allégoriques; félicitations aux membres de ce comité.

Seguin

Le but premier du rassemblement annuel est de tenir une assemblée générale.

Le président, Pierre-Paul Séguin # 368, souhaite la bienvenue à tous et à toutes et demande une minute de silence pour les membres et les amis qui nous ont quittés durant l’année.

Le trésorier, Raymond Séguin #002, nous donne l’état des revenus et des dépenses. Les revenus de cette année sont un peu plus maigres à cause des décès et surtout à cause de ceux et celles qui oublient de payer leur cotisation. Un moyen bien simple pour éviter ce problème serait de devenir membre à vie; un geste qui ne coûte pas une fortune et qui permet de ne pas oublier. Le président déplore le manque d’administrateurs. À sa grande surprise, un peu plus tard, deux membres s’ajoutent.

Il s’agit de Nicole Séguin #253 de Trois-Rivières, QC et de Patricia Séguin-Smith #293 de Dunrobin, ON.

D’après leur présentation, ces deux dames semblent bien déterminées. Longue vie au conseil.

Notre généalogiste, André Séguin # 006, a publié l’année dernière une deuxième édition du dictionnaire généalogique des Séguin. Cette édition comprend une quarantaine de pages supplémentaires. Il reste plusieurs exemplaires de ce bijou. Ce serait un superbe cadeau à donner à ses enfants, suggère-t-il.

Nous avons été heureux d’apprendre que le président actuel ait accepté de revenir pour quelques années.

La journée s’est terminée par un succulent souper de spaghetti et un éclatant feu d’artifice.

Pour organiser un tel événement, on doit compter sur une équipe solide et bien rodée. Le président des fêtes, Jean Brisson, a su s’entourer de deux femmes énergiques : Ginette Rivest, organisatrice du défilé de la Saint-Jean et Chantal Crispin, organisatrice des fêtes du 150e et beaucoup d’autres. Félicitations à toute l’équipe.

Je me permets d’ajouter une note personnelle. Je fus très agréablement surpris de me trouver dans un milieu francophone. Je rends hommage aux ancêtres et aux parents d’aujourd’hui de laisser à leurs enfants la fierté et l’amour de la langue française. Toutes mes félicitations et tenez bon.

L’année prochaine, la rencontre aura peut-être lieu à Sainte-Adèle, dans les Laurentides. Au revoir.


Adhémar Séguin #030
Pincourt QC